AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (hurricane) solexys.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Solal Atendil
PSEUDO : flares/manon
AVATAR : nicolas.
MESSAGES : 43
CREDITS : @nabilladubled
ARRIVEE : 03/09/2015
ÂGE : vingt-huit ans d'un passé malmené.
SANG : sang mêlé, sans prestance.
DON : animagus, loup arctique aux crocs acérés.
COEUR : délaissé. meurtrier.
EMPLOI : chasseur terreur des enfants de la lune. ombre immorale du chef;vicieux bras droit.

MessageSujet: (hurricane) solexys.   Dim 27 Sep - 19:07


solexys

fou. ne se rend-il plus compte qu'il l'est? dérangé. déchiré. brisé de mille part sans moyen de revenir en arrière. peut-être. c'est si facile de s'en accommoder.
l’obsession.
voilà sa folie.
la vengeance, la punition.
c'est sa faute. elle. la jolie. si jolie. si belle. trop belle. beauté cruelle. tentatrice. beauté qui laisse à s'égarer. mystérieux pouvoir des cheveux au vent et d'une peau d'été. s'il est hermétique aux sentiments, solal, il ne l'est pas à la beauté. devant. il la voit. depuis un moment qu'il la suit de trop près. et si elle est bien ce qu'il croit, elle le sait. voilà qu'il doute parce qu'elle ne se retourne pas. encore une fois. elle est trop maligne. on dit qu'elle est folle, pourtant lui il devine que ça ne s'arrête pas là. trop facile. il à cette impression qu'il doit sans arrêt jouer. contre elle. qu'elle gagne, toujours. dommage, lui aussi. enfin c'est c'qu'il croit. un auror bras droit à l'ego gonflé et la haine qui aveugle. il la déteste. elle le fascine. il la hait. c'est trop. ça le prend et ça le lâche pas. fléau.
furieux.
manteau sur les épaules, le froid tombant de la soirée ne l'épargne pas, ce solal déterminé. loin de s'en préoccuper, il ne lâche pas des yeux l'espagnole et son pas léger. silencieux. le souffle rythmé par ses déplacements lents et réguliers. temps suspendu à une réaction qu'il attend. en vain. même lui ne se souvient pas depuis combien de temps il fait ça.  ombre dans le noir.
il a suffit de la croiser par hasard.
au détour d'une rue.
il voudrait, être l'objet de ses tourments. être celui qui va la briser. la déjouer. désenchantée. jolie gamine.
mais s'est plutôt lui qui s'y laisse prendre. on dit qu'elle est folle mais elle le rend fou. charmante ironie provoquée par une charmante provocatrice. ses doigts frôlent sa baguette. toujours à bonne portée. il rêverait de la faire souffrir, là. elle et les autres. parce qu'il sait ce qu'elle est. pas de preuve. juste un sentiment. sombres pensées pour un auror. dommage. surement regrettable.
le problème étant que ce n'est pas la seule envie qu'elle lui provoque. désirs qui se taisent. qu'il enterre. ça lui donne du pouvoir, à elle.
taire ses plaisirs, chose qu'il a apprit et qu'il maîtrise. surement pas à la perfection.
la silhouette face à lui se stop. net. il l'imite. comme une drôle de danse, pas si drôle que ça. mime assombrit. il plisse les yeux. c'est surement encore un de ces petits jeux. de ceux que personne comprend. alors solal il décide d'avancer. finit d'jouer. il n'aperçoit pas son regard, pas son visage. il n'aperçoit que sa chevelure. dos à lui.
il accélère. arrivant derrière elle.
tout près. il s'arrête. il souffle. doucement. patiemment. la main toujours prête à se servir de sa baguette.  

"bonsoir."

il sait bien qu'elle l'a vu venir depuis longtemps. petite louve.
étonnement calme à présent. devant celle dont il est persuadé qu'elle est une meurtrière. une de celle qui à prit la vie de sa mère.  

_________________
 i     n     s     o     l     u     b     l     e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Elexys Caldeira
PSEUDO : wildworld (chloé)
AVATAR : mimi.
MESSAGES : 43
CREDITS : @fair game(ava)/@BubbleGum. (gifs)
ARRIVEE : 12/09/2015
ÂGE : vingt ans de folie incontrôlée.
SANG : incertain, mêlé, qu'elle suppose.
DON : fourchelang, les serpents liés à son esprit détraqué. et fraîchement louve, la rage arrachée aux crocs.
COEUR : baladé de tous les côtés, emporté par la folie.
EMPLOI : tout est bon à monnayer. corps envolé, emplois mal placés.

MessageSujet: Re: (hurricane) solexys.   Mer 30 Sep - 22:35

I'M THE VIOLENCE IN THE POURING RAIN.
I'M A HURRICANE.
solal atendil & elexys caldeira
elle déambule dans les ruelles sombres, défit la lune, défit le monde. y'a ces nuages qui semblent toucher la terre, atteindre son esprit. ces pensées sont brumeuses, elle ne sait par où commencer. alors elle observe la nuit proche et le reflet de la lune sur quelques façades abîmées. y'a ces sorciers, peu nombreux, qui s'aventurent dans la sombre ville et qui marchent en regardant droit dans le vide devant eux, tels des éclopés en manque d'action, en manque de temps. ou en manque, tout simplement. lex, elle fait parti de ceux-là aujourd'hui, enfin, elle prétend. parce qu'elle analyse, tourne aux coins des rues pour repérer, pour tout savoir, tout comprendre. elle lit sur les visages des passants leur race, sa race, si existante. elle veut découvrir et percer le mystère de celle ville française. fouiller les entrailles, de la ville, comme des gens. parce que depuis qu'elle est devenue louve, elle n'a plus d'humanité. elle s'est envolé d'un coup sec et violent, pour s'en aller au fin fond de l'univers, là où elle ne peut pas la retrouver. et elle ne veut pas, elle est bien comme ça. elle se contente de s'allumer cigarette sur cigarette depuis quelques heures, et elle erre, avec cette certaine prudence au coin des yeux. parce qu'ils ne la connaissent pas, ici. parce qu'elle fait ses premiers pas, qui sont déjà décisifs. elle calcule, elle réfléchit, elle analyse le monde qui l'entoure. mais si seulement ils savaient, ces enfoirés.

bruit de branche à droite, pas lourds à gauche. puis une ombre derrière elle. ça fait un moment qu'il lui tourne autour, celui-là. elle pense reconnaître la silhouette tapie dans la nuit, qui s'avance de plus en plus près à chaque détour d'une ruelle peu arpentée. lex, elle le laisse faire, pensant qui va peut-être se rétracter. mais il persiste, et continue à imiter les pas légers de l'espagnole. elle a ce sourire qui commence à se dessiner sur son minois halé. et elle ralentit la cadence, le laisse presque s'approcher. créant un semblant de s'être 'jetée' dans la gueule du sorcier, sans forcément l'avoir voulu. puisqu'il ne peut voir que ses cheveux bruns éclaircis par le soleil d'un ancien pays, que son corps d'apparence fragile et frêle, mais qui néanmoins mélange les envies de folie, de son bonheur à elle, du malheur des autres. l'enfer, c'est elle. c'est un petit oiseau de tempête, s'envolant quand bon lui semble, ne creusant jamais son nid. bravant les orages sans jamais attirer la foudre. ses ailes sont faites en plume d'acier, lourdes, mais que elle seule peut soulever.
et puis elle s'arrête. d'un coup sec, les ailes en alerte. comme son double, comme l'ombre qu'il est, il fait de même. l'hésitation plane un court instant, puis un pas. puis deux, puis trois. puis assez, pour qu'il se retrouve juste derrière lexy. son souffle intrigué, presque pressé, fait envoler quelques mèches d'une longue chevelure brune. "bonsoir." silence. pendant quelques secondes, qui paraissent éternité. elle a compris, lex. elle sait qu'il a des doutes sur sa nature, elle devine qu'il lui est arrivé malheur, à cette pauvre âme assoiffée de vengeance. la conclusion est simple et évidente, il doit être chasseur. un cliché, quelque chose de stupide pour se sentir mieux de l'intérieur et avoir la conscience tranquille d'avoir vengé un ami, un membre d'une famille aimée.
elle se retourne progressivement. pas rapidement, pas lentement. elle va pas faire semblant. il sait sa race, il sait qui elle est. mais il a ce soupçon d'incompréhension dans son regard océan dans lequel elle vient plonger ses yeux. il doute, jeune chasseur. elle réfléchit un temps sur ce qu'elle peut répondre à cette vraie rencontre. "bonsoir. j't'ai remarqué, tu sais. elle a cet accent prononcé qui fait danser les papilles, qui fait penser à quelque chose de plus chaud. elle hésite encore à prononcer d'avantage de paroles, mais elle s'abstient, attend sa répartie.
ce soir, elle aurait pas à faire la fragile, à faire l'incomprise. il est intelligent, elle l'est aussi. alors elle lui sourit. elle veut chambouler ses sens, faire l'intéressée. elle veut qu'il commence dès ce soir à baisser sa garde, à se laisser apprivoiser. à voir si ça va marcher.

code by mirror.wax

_________________

it's only after we've lost everything that we're free to do anything.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(hurricane) solexys.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'OEIL D'UN HURRICANE
» Southside / Hurricane - 20 au 22 juin
» Southside / Hurricane 2012
» Hurricane
» A Vendre Hélico Hurricane 550 carbone

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FAULT IN THE MOON ::  :: Ruelles et passages-