AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (orsandré) bad night, my pretty.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Orsay Temple
PSEUDO : soeurs d'armes.
AVATAR : zippora seven.
MESSAGES : 74
CREDITS : @fair game
ARRIVEE : 31/08/2015
ÂGE : vingt-quatre.
SANG : de bourbe, mais tu ne prends pas ça comme une honte.
DON : lycan.
COEUR : trop sauvage pour pouvoir aimer.
EMPLOI : employée à l'animalerie.

MessageSujet: (orsandré) bad night, my pretty.   Dim 13 Sep - 19:27


   

bad night, my pretty.
   


   

Personne ne le savait, personne ne s'en doutait, pourtant les faits étaient là : aux yeux de Orsay Temple, être une louve-garou n'était pas une tâche facile tous les jours, surtout en nuit de pleine lune. Ce soir-là, elle s'était enfoncée assez profondément dans les bois pour être le plus au calme possible, même si on pouvait toujours apercevoir les lumières de la ville d'entre les arbres.
La ville.
Voilà un endroit à éviter à tout prix lors de la pleine lune pour un loup-garou. à moins de savoir parfaitement contrôler sa transformation, il faut être fou pour y rester, appart si la seule ambition de la nuit, c'est de tuer des innocents.
Orsay ne voulait pas tuer des innocents.
Pourtant, elle n'imaginait pas ce qu'elle allait entreprendre de faire cette nuit-là.

Orsay n'essayait jamais de contrôler sa transformation, où en tout cas, très rarement, mais cette nuit n'était pas une nuit comme les autres. Ses cheveux blonds flottaient dans l'air frai de la nuit et ses paupières étaient fermées. Jamais elle n'avait été aussi concentrée de sa vie. Contrôler sa transformation demandait un gros effort de concentration pour la jeune louve, et la moindre distraction pouvait tout foutre en l'air.
Et malheureusement, Orsay avait eu le droit à sa distraction.
Il avançait dans le noir, le grand brun. Il ne se tenait pas droit, ses yeux étaient marqués par des cernes et son teint était pal. Sans aucun doute, il était saoul. Il ne manqua pas de faire craquer plusieurs branches sous ses chaussures et se fit remarquer presque immédiatement par Orsay. Lui par contre, n'avait pas l'air de l'avoir vu, trop occupé à essayer de rester debout.
Orsay se tourna vers lui, n'ayant plus aucune trace de concentration visible en elle. Ses yeux océans avaient virés au jaune pétillant et ses ongles n'étaient justement plus des ongles. Elle s'approcha du garçon de quelques mètres, c'est là qu'il la vit enfin. « Bah alors mon joli, on s'est perdu dans les bois ? » Un sourire mesquin se dessina sur ses lèvres. « Pas de chance, c'était justement le mauvais soir ».

   
   

made by pandora.

   

   

   

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
André Cabanel
PSEUDO : caius/nico.
AVATAR : sam way.
MESSAGES : 254
CREDITS : caius, me (avatar) anaëlle (signa).
ARRIVEE : 01/09/2015
ÂGE : vingt-trois années de scarifications, âge proche de la fin malgré sa jeunesse.
SANG : presque bleu, le sang royal, la pureté des sorciers français, la famille ayant honte de son enfant à cause de la religion régnant dans leurs cœurs qu'ils disent totalement purs.
COEUR : déglingué, explosé, éclaté, écorché vif, cœur inexistant et roué de coups. pourtant, il pulse, légèrement, il commence à se réveiller.
EMPLOI : avant c'était les jambes écartées, désormais c'est fluctuant, métiers peu payés et dégradants. il économise pour passer ses examens et tenter de devenir auror.

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   Mer 16 Sep - 10:53

bad night, my pretty
orsay temple && andré cabanel

Guidé par des instincts incontrôlables voire presque tribaux, il a déambulé ainsi pendant de longues minutes, simplement en suivant la voie de la déraison et de la folie. Folie occasionnée par la consommation de substances illicites et dangereuses pour la santé. Une odeur presque malsaine de drogue sur le corps et les vêtements, le petit homme ne sait ce qu'il fait, il ne contrôle plus rien. Il n'est plus maître de ses mouvements ni de sa tête, il ne réagit plus, il ne fait que suivre ce que Marie-Jeanne lui a dicté, il ne fait rien d'autre qu'accepter l'inéluctable, comme si ce n'était qu'une foutue fatalité qui lui broyait la vie, et les reins. Une soirée de plus passée sous le signe de la défonce et des yeux éclatés par le démon. Il n'a pas peur, il n'a peur de rien, à part de lui-même et de ce qu'il pourrait s'infliger. Les autres ne sont rien par rapport à la démence qui l'habite et par rapport aux esprits qui lui hurlent d'une fois de plus, tenter d'abandonner la vie. Mais ce soir, il n'a pas envie, ce soir il ne veut que s'amuser, pour tenter d'oublier pour une fois, ces crises et ces signes qui ne trompent pas. Pourtant, il ne se rend pas compte que la façon qu'il a de s'amuser, le détruit tout autant que les traces de mutilations qu'il se laisse sur le corps. Ce n'est qu'une façon comme une autre de se tuer de toute manière, mais c'est toujours pareil : à petit feu. Doucement mais sûrement.
La vie dans la foret un soir de pleine lune, c'est osé, c'est totalement suicidaire même. Mais il ne se rend compte de rien, il ne voit pas le grand disque blanc disposé dans le ciel et déposant par la même occasion des rayons frappant chaque créature mi-lupine, mi-humaine qui peut vivre dans la ville. Il ne s'en est pas rendu compte et combien même ça aurait été le cas, il n'est pas sûr que ça aurait changé quelque chose de toute façon. Il y serait allé tout de même. Enfin, rien n'est moins sûr. Titubant pour tenter de garder le contrôle de ses membres et de son corps, il trébuche quasiment à chaque pas. Il essaye de s'appuyer aux arbres, la baguette à la main, mais ça ne fait pas une grande différence, il tombe, mais se relève, les genoux et les mains en sang, la gueule pleine de rage et de poison. Ce n'est pas pour rien s'il est sorti. Il tente de ressentir d'autres formes de douleurs, simplement pour se sentir un peu plus vivant. Mais la drogue anesthésie tout cela, il n'aurait pas dû, mais maintenant il est trop tard pour revenir en arrière.
Un bruit étrange retentit à sa droite, mais il ne voit rien, il est aveugle dans la clarté obscure des bois qui bordent Saint Merlin. Pourtant, un voyant rouge brillant s'illumine et hurle dans sa tête : il est en danger. Mais le danger l'excite, la perspective de la mort l'intrigue et le pousse à ne plus bouger. Quelques secondes et le voyant ne hurle plus, il est assourdissant, menace de lui faire exploser la cervelle. C'est quand André voit ce qui s'approche qu'il comprend. Un loup, enfin une louve. « Bah alors mon joli, on s'est perdu dans les bois ? » Il tente tant bien que mal de discerner si c'est quelqu'un qu'il connaît, mais les ténèbres n'arrangent rien, ils sont trop présents pour qu'il puisse deviner les traits précis du visage transformé par la malédiction du lycanthrope. « Pas de chance, c'était justement le mauvais soir. » Il ne sait plus quoi faire, il recule lentement, mais il sait très bien que le mouvement est déjà perçu, que s'il prend la fuite, il n'a aucune chance. En prime, il ne sait même pas transplaner. D'ailleurs il n'est pas sûr que même s'il savait le faire, tenter de s'échapper par ce moyen en étant défoncé n'est pas affreusement risqué.
Il s'immobilise alors, tente de trouver quelque chose à dire, une réplique bien acerbe comme il sait bien les fournir, mais rien ne lui vient en tête. Il n'est plus autant excité par la perspective de la mort. Et même lui qui trouve que les loups sont des gens comme les autres, il ne veut pas être mordu, pas aujourd'hui, pas cette nuit. Alors il fuit, il tente de s'échapper, mais il sait que c'est vain, du moins pour le moment. Il entrouvre la bouche et quelque chose de pitoyable en sort. « Je n'ai pas peur... » Voix tremblante qui dément les mots qu'il vient de prononcer. Alors qu'il recule une fois de plus d'un pas, il tombe sur les fesses et sa baguette toujours dans ses mains s'active seule et lance un puissant sortilège de stupéfixion qui vole vers un arbre et ricoche au loin.
Il est foutu.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
ECOUTE PAUVRE CON

je suis pas quelqu’un de bien je suis pas une belle personne je suis une sale bête une bouteille de gaz dans une cheminée et je vais finir par te sauter au visage si tu t’approches trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Orsay Temple
PSEUDO : soeurs d'armes.
AVATAR : zippora seven.
MESSAGES : 74
CREDITS : @fair game
ARRIVEE : 31/08/2015
ÂGE : vingt-quatre.
SANG : de bourbe, mais tu ne prends pas ça comme une honte.
DON : lycan.
COEUR : trop sauvage pour pouvoir aimer.
EMPLOI : employée à l'animalerie.

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   Mer 23 Sep - 15:42


   

bad night, my pretty.
   


   

forêt sombre, nuit de pleine lune, louve sauvage. joli cœur, que fais tu dans les bois ?
il se tenait devant la jeune blonde, déambulant sous les effets de l’alcool et de la drogue, ne voyant pas encore qu'elle était là. il était saoul, bourré, drogué. grand, brun, avec un certain charme qu'on ne pouvait apercevoir dans la nuit, pourtant, elle le reconnaissait, le drogué. un drogué qui ne l'a d'ailleurs pas toujours été. andré. andré, ancienne même école, ancien ami, pourtant elle ne comprenait pas comment il était devenu comme ça, buvant et fumant toutes sortes de substances louches. mais au final, elle était un peu comme lui, à multiplier les bouteilles sans s'en rendre compte.
elle s'approcha, n'essayant pas d'être discrète. lui, il avait peur d'elle, ses yeux n'affichaient que ça.
il recula.
d'un pas.
de deux pas.
puis il se stoppa.
"je n'ai pas peur..."un sourire se dessina sur les lèvres de la louve. un sourire joueur, un sourire farceur, un sourire moqueur. orsay avait plus d'un but ce soir : le premier ? jouer.
le garçon cherchait en vain quelque chose pour stopper orsay, quelque chose qui l'arrêterait. sans succès. elle s'approcha d'avantage, ce qui fit reculer le brun d'un pas de plus.
un pas de trop.
il tomba d'un coup, laissant s'échapper au passage un puissant sort qui ricocha contre un arbre. orsay ria d'un rire moqueur, pour lui faire comprendre que elle non plus n'avait pas peur de lui.
""tu es sur de ça ?", elle se rapprocha encore, ne quittant pas son sourire narquois de ses douces lèvres de louve-garou.

ne t'inquiètes pas mon joli, je ne mords pas.



   
   

made by pandora.

   

   

   

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
André Cabanel
PSEUDO : caius/nico.
AVATAR : sam way.
MESSAGES : 254
CREDITS : caius, me (avatar) anaëlle (signa).
ARRIVEE : 01/09/2015
ÂGE : vingt-trois années de scarifications, âge proche de la fin malgré sa jeunesse.
SANG : presque bleu, le sang royal, la pureté des sorciers français, la famille ayant honte de son enfant à cause de la religion régnant dans leurs cœurs qu'ils disent totalement purs.
COEUR : déglingué, explosé, éclaté, écorché vif, cœur inexistant et roué de coups. pourtant, il pulse, légèrement, il commence à se réveiller.
EMPLOI : avant c'était les jambes écartées, désormais c'est fluctuant, métiers peu payés et dégradants. il économise pour passer ses examens et tenter de devenir auror.

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   Sam 26 Sep - 18:47

bad night, my pretty
orsay temple && andré cabanel

La vérité c'est qu'André est mort de trouille et malgré la drogue et l'alcool, il ressent cette peur comme s'il était sobre. Elle suppure par les moindres pores de sa peau, elle s'échappe de par son souffle saccadé et se délivre grâce au rythme de son cœur qui bat des records. Il a toujours pensé que si l'occasion se présentait, il ne s'éclipserait pas lors de la morsure du loup. Mais pas de cette manière, pas alors qu'il n'est pas maître de ses pensées et de ses actes. Le pire c'est qu'il ne le voit pas correctement, ou plutôt ne la vois pas. A l'entente de la voix, il est prêt à se trancher une main que c'est une femme qui se trouve face à lui. Ou plutôt une louve-garou. Il ne sait pas s'il arrivera à la fuir, il ne sait même pas comment les choses vont se terminer, mais pourvu que ça cesse. Il tente en vain de se réveiller avant de se souvenir que ce n'est pas un rêve et que c'est bel et bien la réalité. Triste sort et doux son de fin qui résonne aux oreilles. La lune est à son paroxysme et bien qu'elle soit si claire et si forte rien n'est discernable dans les tréfonds de la forêt qui entoure Saint Merlin. Quelle idiotie de venir par ici un tel soir. André Cabanel est un idiot, mais il ne l'a pas fait exprès. Il n'est pas lui-même.
Les fesses à terre, le sort lancé accidentellement, le pauvre garçon a peur, il tremble et tente de reculer comme il peut. Mais il la voit, ou du moins il voit une masse sombre se mouvoir vers lui. Et il commence à paniquer sérieusement. Qu'est-ce qu'elle lui veut bon sang ? Si elle veut le tuer, qu'elle le fasse rapidement. Mais non, il sait qu'un loup est ainsi. Il veut jouer avec sa proie, il veut la sentir se tortiller dans ses griffes avant de l'achever et de se repaître de son sang. Puis de toute façon, il ne voit qu'une paire d'yeux qui est tout sauf rouge, ce n'est même pas une alpha. Elle ne pourra pas le contaminer. Puis alors qu'il assure d'une voix tout sauf crédible qu'il n'a pas peur. Il parie énormément sur le fait que la femme n'est pas dupe et qu'elle sait pertinemment qu'il ment. Il ment mal et ne le fait jamais d'ailleurs. Mais à cause désespérée, action désespérée. « Tu es sur de ça ? » Malheureusement non, il ne sait pas. Et il angoisse à l'idée qu'elle puisse lui faire du mal. Il ne veut pas être un homme demi-mort, le chef se débattant et avoir la cervelle dissipée sur la cime d'un arbre. Il ne veut pas être cet amas de chair qu'on découvre un matin, annonçant la triste nouvelle d'un corps sans vie, ravagé par les crocs de l'animal magique.
Il craint pour son existence, lui qui ne souhaite que mourir, le voilà consumé par l'envie de vivre. L'adrénaline le transcende, mais malheureusement il ne peut la laisser s'exprimer, il ne peut se mouvoir de façon coordonnée. Les substances ingérées sont trop fortes et lui il n'est que trop diminué pour pouvoir bouger. Alors qu'il tente de se lever, agrippé à la branche de ce châtaigner, la tête est trop lourde et les doigts commencent à se moudre face à la dureté et l'aspect rêche de l'écorce abîmée. Enfin debout il entrouvre la bouche et commence à parler comme un fou : « Je te conseille de ne pas me chercher. » Cette fois-ci, il arrive à fournir assez d'assurance dans ces propos, mais il ne sait si cela sera suffisant pour qu'elle lui laisse le repos. Il est doué en magie, surtout depuis que Loane lui enseigne certaines choses plus approfondies, mais il manque encore d'entraînement et puis il est surtout à cause de la drogue et l'alcool, très lent. Puis que vaut un sort de défense face à l'attaque sournoise et totalement dénuée de trace d'enchantement d'un loup les crocs et griffes en devant ? Pas grand chose, il le sait et il faut qu'il trouve une échappatoire à cette situation qui peut lui ôter la vie. Il réfléchit, mais rien ne vient, que faire en pareille crise ?

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________
ECOUTE PAUVRE CON

je suis pas quelqu’un de bien je suis pas une belle personne je suis une sale bête une bouteille de gaz dans une cheminée et je vais finir par te sauter au visage si tu t’approches trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Orsay Temple
PSEUDO : soeurs d'armes.
AVATAR : zippora seven.
MESSAGES : 74
CREDITS : @fair game
ARRIVEE : 31/08/2015
ÂGE : vingt-quatre.
SANG : de bourbe, mais tu ne prends pas ça comme une honte.
DON : lycan.
COEUR : trop sauvage pour pouvoir aimer.
EMPLOI : employée à l'animalerie.

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   Dim 4 Oct - 16:29


   

bad night, my pretty.
   


   

Elle n’est pas ce genre de filles à lâcher prise, à abandonner au moindre problème, au contraire, elle aime ça, tenir tête aux gens même en cas de difficulté, leur faire comprendre qu’elle est là, et qu’elle le restera.  à leur faire comprendre qu’elle n’est pas qu’une simple fille qui a besoin d’attention, qui a besoin de se faire remarquer par certain, mais une vraie louve, une enragée, une sauvage. Et ce soir, elle est là, orsay, avec ses crocs aiguisés et ses yeux étincelles, en n’essayant même plus de se contrôler face au grand disque blanc scotché dans le ciel.
Devant elle, un sorcier, bourré, drogué, pommé, avec, malgré la drogue et l’alcool dans le sang, cette peur qui lui ronge l’estomac. Il est mort de trouille le garçon, elle le sens, orsay, elle l’entend. son cœur bat à tout rompre, son rythme cardiaque ne cesse d’augmenter, ce qui amuse l’enragée. Il essaye de passer fort devant elle, de lui montrer qu’elle n’obtiendrait rien de lui, mais il le savait très bien , la louve ne lâcherait rien, pas ce soir, jamais.
Il était au sol, baguette à la main, ne sachant pas quel sort lancer, ne sachant pas vers où le diriger, il était perdu, sans sa sobriété. Il était faible, en tout cas trop pour affronter orsay. Il ne pourrait pas la battre, jamais.  Il parvint à se relever malgré toutes les substances qu’il a avalé ce soir et commence à parler comme un fou :
« Je te conseille de ne pas me chercher. »
Elle rigole. Malgré l’assurance du garçon, elle savait qu’il était autant terrifié qu’avant. Il ne savait pas quoi faire, pas quoi penser devant une bête comme orsay.
« je n’ai pas envie de te faire de mal tu sais… »
Elle avança vers le garçon et tourna autour de lui. Elle aimait ça, intimider les gens,
« …ce soir, j’ai juste envie de jouer. »




   
   

made by pandora.

   

   

   



HRP:
 

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻ i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
André Cabanel
PSEUDO : caius/nico.
AVATAR : sam way.
MESSAGES : 254
CREDITS : caius, me (avatar) anaëlle (signa).
ARRIVEE : 01/09/2015
ÂGE : vingt-trois années de scarifications, âge proche de la fin malgré sa jeunesse.
SANG : presque bleu, le sang royal, la pureté des sorciers français, la famille ayant honte de son enfant à cause de la religion régnant dans leurs cœurs qu'ils disent totalement purs.
COEUR : déglingué, explosé, éclaté, écorché vif, cœur inexistant et roué de coups. pourtant, il pulse, légèrement, il commence à se réveiller.
EMPLOI : avant c'était les jambes écartées, désormais c'est fluctuant, métiers peu payés et dégradants. il économise pour passer ses examens et tenter de devenir auror.

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   Mer 7 Oct - 22:43

bad night, my pretty
orsay temple && andré cabanel

Il a beau faire le fort ou l'homme sûr de lui et de ses capacités pourtant, André n'en mène pas large. Il est apeuré face à la louve qui est en pleine possession de ses moyens à cause de la lune ronde et argentée. Il sait qu'il pourrait tenter quelque chose, lancer un sortilège pour immobiliser la bête et en profiter pour s'enfuir. Mais il n'y parviendrait pas, même en plein jour, tout cela pour la simple et bonne raison qu'il est totalement sous l'emprise de la drogue et de l'alcool. Il pourrait tenter de fuir et combien même il le ferait, il sait pertinemment que la louve le rattraperait en aussi peu de temps qu'il ne le faut pour le dire. C'est donc tout à fait inutile. Non, il sait qu'il est foutu si elle décide de le taillader. Et le pire c'est qu'il ne se changera même pas, elle n'a pas les yeux rouges, il est donc condamné à endurer douleurs et douleurs parce que personne ne viendra le chercher, qui le ferait de toute façon ? Les rares à se soucier de lui ne penseront jamais à la forêt. Il n'y a qu'une seule chose à faire, tenter de faire le fort pour l'impressionner et qu'elle ne vienne pas le tuer. Un loup n'a pas peur, et si on montre que face à eux on n'a pas peur non plus, généralement ils n'attaquent pas. Mais ce n'est pas qu'un simple loup là, il est à moitié humain, ne l'oublions pas.
Et le rire lugubre qui s'échappe de la gorge de la fille. Il glace le sang d'André, il se paralyse et menace de ne plus circuler librement dans l'enceinte de ses veines. Gagnant peu à peu des airs d'anesthésie, il bloque les moindres mouvements et empoisonne l'oxygène parvenant à ses poumons. Respiration bloquée, poings serrés sur le bois magique, sensation de douleur dans tout le corps. André est en pleine léthargie et ne peut plus agir. Il manque ce souffle d'espoir pour ranimer l'enveloppe charnelle presque sans vie de l'écorché vif. « Je n’ai pas envie de te faire de mal tu sais… » L'air se teinte d'une vapeur chaude au rythme effréné du cœur du pauvre garçon. Elle lui chante un air qui l'endort, qui lui brise les sens, qui l'empêche d'user de ses membres. Et lui il tombe dans le piège lamentablement. Incapable d'en sortir. Elle avance, tourne autour de lui, entonnant une danse qui accompagne la musique macabre. Elle s'amuse au dépend d'une âme qui n'a rien demandé. « … ce soir, j’ai juste envie de jouer. » Il ravale sa salive au bruit d'une affreuse déglutition. C'est de nouveau un enfant, un petit garçon effrayé face aux démons de ses cauchemars. Mais ce n'est pas un mauvais rêve non, c'est la réalité.
Il ne sait que faire et il reste là, prostré au sol comme s'il était face à la Gorgone, pétrifié en un amas de roches. Incapable de bouger ou de réfléchir à une solution envisageable. La drogue, l'alcool et la peur, font de méchants ravages. Il est impossible de pouvoir songer à que faire en pareille circonstances. C'est alors qu'il se met à geindre, comme un bébé apeuré, cela ne servira à rien, mais les nerfs lâchent et la peur est omniprésente, elle suinte comme du pus des yeux d'André. Lui l'enfant, face à la bête. Lui le faible, face à la force.

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Spoiler:
 

_________________
ECOUTE PAUVRE CON

je suis pas quelqu’un de bien je suis pas une belle personne je suis une sale bête une bouteille de gaz dans une cheminée et je vais finir par te sauter au visage si tu t’approches trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (orsandré) bad night, my pretty.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(orsandré) bad night, my pretty.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» (orsandré) bad night, my pretty.
» Alexis dans Pretty Little Liars [Byron Montgomery] [MAJ : Remplacé pour le rôle]
» 10/08/2009 - Clermont Ferrand - Cosplay à la "TOKYO NIGHT"
» [ANIME] Senkou no Night Raid
» Sara Shepard : Pretty little liars

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FAULT IN THE MOON ::  :: Alentours :: Forêt-