AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we don’t own our heavens now we only own our hell + elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Jeu 10 Sep - 19:52

Elias Leopold Beauregard
- Tout ce que je peux faire c'est de passer la journée à brûler comme une braise. Brûler comme une braise, le cul vissé sur ma chaise, à faire ces minables sourires qui puent l'encens. Ces sourires jaunes d'arnaqueur, avec toujours ces dents et ces lèvres sans couleurs, et cette langue si sèche collée contre mon palais  -

nom complet + Quelques mots sur des papiers d’identité, une encre qui a séchée depuis bien trop longtemps déjà. Elias, le gamin sans cœur. Le gamin paumé qui a perdu ses parents. Elias Leopold , rencontre de l’ancien et du sacré. Carambolage entre un prénom au goût de passé et un prénom se soumettant au divin. Un choix bien étrange pour deux parents sorciers. Un choix ancré dans des valeurs moldus. Un choix plein de croyances qu’ils ne comprenaient pas et d’une royauté étrangère qu’ils n’avaient jamais connu. Peut-être que ça lui convient bien au fond ce mélange saugrenu. Peut-être qu’Elias n’aurait pu être nommé autrement, porter le poids de ses ancêtres sans être affublé de ces quelques lettres le détachant de la masse informe qu’était ce courant composé des âmes sorcières l’entourant. Puis, surtout, il était un Beauregard. Gamin d’une famille en voie d’extinction. D’une famille maudite à sa façon, perdue entre la lune et les tombes. Alors, oui, ce nom lui convient. Ce mélange de sacré, d’ancien et cet arrière-goût de trépas. A croire que le destin avait estampillé le gamin de cette marque indélébile pour lui annoncer la couleur de cette vie dans laquelle il ne pourrait jamais faire marche arrière. âge + Il est jeune dans sa tête Elias, jeune dans son corps aussi. Avec ses traits de gamin, ses bras trop fins pour son âge. Parfois quand il marche dans la rue on a l’impression de voir une ombre, un songe. Rien de plus qu’un enfant perdu qui cherche ses parents. Pourtant il est grand, très grand le gamin. Voilà déjà vingt-quatre ans qu’il arpente cette terre à la recherche de sens. Vingt quatre longues années passée à courir après le temps, après la vie, après des gens déjà six pieds sous terre. Et pourtant, il a l’air d’un gamin paumé avec ses vêtements toujours trop grand pour lui, ce costume qu’il porte au quotidien. C’est rien de plus qu’un gamin usé obligé d’avancer dans un monde trop grand pour lui. Un monde étouffant où l’eau monte jusqu’à sa bouche, emplit ses poumons. C’est rien qu’un gamin et malgré ses vingt quatre années passée à apprendre à nager, il est toujours sur le point de se noyer le con.  date et lieu de naissance + Elias il aimerait affirmer qu’il est un gamin du monde. Un gamin du vent et de la terre. Le genre de gars qui vient d’ici, va là-bas et ne sait même plus ce que ça fait de fréquenter une ville qui connait son nom. Sauf que ce n’est pas le cas du Beauregard, bien au contraire. Gamin du coin, le petit est né à Saint-Merlin et si ce n’était pour ses études à Beauxbatons, il n’aurait surement jamais quitté la région. Né un froid soir de vingt et un décembre il y a de cela vingt-quatre ans, le brun à presque un quart de siècle dans les pattes et à la dérangeante impression d’être un perpétuel retardataire.  origines + Né de l’union d’un villageois du coin et d’une sulfureuse anglaise désirant gouter le monde avant de se retrouver piégé dans les yeux d’un beau brun, Elias est le fruit de l’union de la France et de l’Angleterre. Dans ses veines coule le sang des Beauregard, ancienne famille sorcière française ayant vécu à Sant-Merlin d’aussi loin que mémoire d’homme se souvienne. Mais bat aussi un sang d’outre-manche, un sang étranger dernier souvenir qu’il conserve de sa génitrice. Preuve invisible de cette mère qu’il vénérait et qu’il a perdu.  sang + Dans ses veines coule la mixité sociale. Coule le pur et l’impur, ce mélange abhorré par tant qui a pourtant toujours laissé le jeune homme indifférent. En effet, Elias est un sang mêlé, gamin dont les racines ne sont plus pures depuis de nombreuses générations. Dans ses veines coule les rayons fantomatique de la lune et du soleil, l’astre qui se cache des jours et celui qui se cache des nuits. Elias n’est rien d’autre qu’une moitié de tout. Moitié de pureté, moitié de noirceur. Il n’est jamais entier, jamais complètement. Ce n’est rien d’autre qu’un gamin composé de fragments.  profession + La médiocrité dans toute sa splendeur, l’imparfait dans toute sa grandeur. Elias est joueur de quidditch remplaçant pour l’équipe des Merlinois de la Vallée. Pourtant, à l’école il se voyait inventeur, guérisseur, dresseur de dragon. Malgré ses facultés intellectuelles, son manque d’assiduité en classe et sa tendance pathologique à donner le pire de lui-même dans tout ce qu’il entreprenait l’empêcha de suivre les cours nécessaires à la réalisation de ses rêves tant fantasmés. Il se tourna alors vers la seule chose qui arrivait véritablement à le faire planer, l’arracher à la pesanteur qui écrasait ses poumons en permanence. Mais là encore sa médiocrité maladive l’empêche de s’exposer et donner le meilleur de lui-même. Attrapeur remplaçant, il se complait à chauffer le banc sans vraiment s’imaginer qu’on lui donnera un jour sa chance de briller. race + La lycanthropie coule dans ses veines depuis sa naissance. Elias il a jamais eu le choix. Bébé pressé dans la vie sans même avoir le temps de pousser un premier cri. Louveteau arraché à ses parents avant d’avoir le temps de faire ses premières dents. Le Beauregard est un lycan grâce aux gènes transmis par son paternel. Malédiction transmise par ce sang traite faisant de lui un sorcier ayant un pied dans la communauté et un pied en dehors. Une malédiction au goût de bénédiction parfois. Un don, une tare, un cadeau empoisonné offert par ce père abhorré et vénéré par le même individu. Elias ressent énormément d’ambivalence vis-à-vis de sa situation et ne sait jamais comment se comporter face aux personnes connaissant sa nature. Face au monde à dire vrai parce que tout le monde sait que la famille Beauregard et frappée par cette malédiction depuis des générations. Ça remontrait à l’arrière-arrière-arrière grand papa y parait.  côté cœur + Cœur orphelin, cœur abandonné, cœur avorté, cœur amoché. Elias s’est jamais réellement servi de son cœur, pourtant ce dernier est usé. On dirait un morceau de chewing-gum dégueulasse que quelqu’un aurait recraché sans seconde pensée. On pourrait croire que l’organe palpitant s’est retrouvé écrasé par une horde de dragons enragés, pourtant ce n’est pas le cas. Le brun a jamais été véritablement capable d’aimer. D’aimer vraiment. Il a eu des relations, des relations qui avaient pour but de tromper le temps, tromper la vie et surtout tromper la solitude. Rien de palpitant, quelques mensonges échangés, des solitudes laissées sur le palier. Dans le fond, le Beauregard est un éternel célibataire un cœur à prendre qui espère ne jamais être pris. Un épris d’amour qui fuit l’amour aussi bien que l’amour le fuit. Mais il est idiot, il se rend pas compte qu’à force de courir ils finiront par se rattraper et il devra faire face à l’inéluctable vérité. Lui aussi, au fond, il est capable d’aimer. situation familiale + Elias est rien d’autre qu’un orphelin. Un naufragé dont la mer ne voulait même pas. Malgré une famille aimante, des parents présents pour lui, il les perdit à l’aube de sa vie. Gamin à peine âgé de six ans et demi, il fût obligé de vivre chez la seule famille lui restant. Une tante liée par le sang, une personne qui, sans totalement être sa mère, arriva à s’en approcher parfois. Y avait aussi les cousins dont il fallait s’accommoder. Habitué à sa solitude, l’enfant unique a dû se faire à la vie à plusieurs, s’habituer à ne pas être le seul centre d’attention. Mais maintenant qu’il a grandi, maintenant qu’il n’a plus l’âge de se cacher dans les jupons de sa tante, il est seul. Bien trop seul. Parce qu’au final, elle ne sera jamais sa mère, ses cousins jamais ses frères et sœurs. Au final, il est l’unique survivant de la famille Beauregard. Unique vestige d’une dynastie sans éclat qui finira par perdre son nom dans les fondations du nouveau monde. situation financière + Le gamin n’a pas à se plaindre. Entre les économies de ses parents et son salaire de joueur, il pourrait mener la belle vie, une grande vie. Une vie loin de cette misère qui ronge les rues de la ville. Une vie loin de la pauvreté et de cette médiocrité qui pourtant l’accable. Alors, oui, Elias à de l’argent plein les poches. Elias a même une situation financière plutôt aisée. Et pourtant, il vit comme un clochard. Avec ses vêtements trop grands, déchirés parfois. Avec sa manie de se contenter de rien, de s’imposer la disette. A croire qu’il espère s’effacer en prenant pas de place. A croire qu’à force de s’esquinter les os pour pas qu’on le remarque il va finir par rendre sa peau diaphane et disparaître pour de bon. lieu d'habitation + Elias vit dans un petit studio situé dans l'allée des sapins. Rien de plus que quelques pièces défraichies dans lesquelles il entrepose ses souvenirs. Quelques pièces contenant les fragments épars de sa vie sans plus de chaleur. Juste un lieu où dormir, contenir ce bourdon qui lui enfle le cœur. baguette + La baguette du Beauregard témoigne de la contradiction existant au sein du jeune homme. Elle témoigne de ses conflits, de ses peurs, ce qu’il est au plus profond de lui-même même s’il ne le sait pas encore. Celle-ci est composée d’un bois d’aubépine et d’un ventricule de dragon . De plus, elle est assez flexible et mesure vingt centimètre, ce qui en fait une baguette assez courte en plus d’être fine. patronus + Le patronus d’Elias représente un tamaskan. D’ailleurs, celui-ci est souvent confondu avec un loup à cause de la ressemblance entre le chien et son cousin éloigné. épouvantard + Elias croyait sincèrement que son épouvantard représenterait une lune. Quand il était enfant, il avait peur des jours où la lune atteignait son paroxysme et le rendait prisonnier des pulsions existant au plus profond de son cœur. Cependant, en grandissant une peur plus profonde, plus instinctive s’est réveillée en lui. L’épouvantard du brun représente unlac sombre et dont on ne peut apercevoir le fond. Le brun a en effet une peur panique de se noyer, de s’avancer dans une eau trop profonde pour lui et de ne pouvoir en réchapper. Toutefois, cette masse sombre et informe représente peut-être plus que cela. Peut-être qu’elle représente sa peur de l’inconnue, de l’oubli, cette peur qui lui glace les os si souvent qu’il a fini par en oublier sa signification. avatar + logan lerman, (c) odistole.

L'âme du moldu
Mon pseudo habituel c'est the-last-shewolf parce que j'aime les loups et que irl on m'appelle Louve parfois. Sinon, mon prénom c'est Amandine, j'aurais bientôt vingt et un ans. Je fais des études de psycho si vous voulez tout savoir (c'est pour ça que j'aime les personnages torturés  What a Face  mdr ). Je suis amoureuse de ce forum qui m'a vendu bien trop de rêve et m'a forcé à m'inscrire.  look  love  puppy   merlin  J'espère me faire une petite place ici et que tfitm vivra longtemps.  fire  yeah  inlove  pliz  scream  merlin  
que penses-tu de la meute des nouveaux loups ?
La meute d’est Nouveau Loup n’est rien d’autre qu’une famille. Une grande famille cherchant à protéger les intérêts des siens. Les intérêts de ces opprimés que lycanthropes ont été pendant de trop nombreuses générations. Cette meute nous offre une voix, elle nous permet de prendre ce qui nous revient de droit. Cette meute accepte ses enfants en son sein comme une matriarche bienveillante. Elle offre aux rejetés de la société un but, une raison d’être, une fierté. Mais surtout, ils m’acceptent. Sans peur, sans dégout. Je suis l’un des leur parce qu’ils veulent de moi, parce que nous sommes tous des frères sous la lumière translucide de l’astre lunaire.

et la brigade des chasseurs, ton avis ?
J’aimerais avoir le courage des impétueux, la stupidité des braves, mais ce n’est pas le cas. Ces sorciers armés et entrainés pour éradiquer la menace me terrifient. Elle est dans leur tête la menace. C’est eux qui l’ont créés la menace avec leur fiel et leurs paroles enflammées. C’est à cause d’eux qu’on est ostracisé, à cause des gens qui les ont créés qu’on nous refuse l’égalité. Elle est de leur faute la menace. Sans eux, il n’y aurait pas de menace. Je les hais, ces personnes désireuses de m’empêcher d’être ce que je suis. Ces personnes désireuses de faire taire le sang de la lune coulant dans mes veines. Ces personnes qui m’ont poussées et me poussent à abhorrer ma condition. Je les méprise dans toute leur splendeur cette brigade de bras cassés. Cette brigade de sadique au sourire angélique, ces enflures qui se cache derrière leurs belles paroles et cette mission qu’ils se sont donnés. Je les hais tant ils me font peur. Je les fuis, refuse de croiser leurs yeux où brûle le souvenir des loups disparus. Je courbe l’échine, rentre dans les rangs, tout pour qu’ils ne fassent pas couler mon sang.

en quoi l'arrivée de la meute a-t-elle changé ton quotidien ?
J’étais seul. Rien de plus qu’une âme égarée attendant qu’on lui montre le chemin. Seul et effrayé dans un monde que je ne comprenais pas bien. J’avais peur. Peur de ma condition, peur de mon reflet et cette peur m’empêchait d’être qui je suis réellement. La meute m’apprend à aimer mes démons, oublier les chaines que je me suis moi-même noués autour des poignets. La meute m’a offerte un but, une famille. Elle arrive à me donner du sang, m’offrir une raison d’être. J’étais seul et maintenant je le suis plus. Louveteau égaré qui aujourd’hui a été accepté.


- Piece of mind -
La famille Beauregard est une famille maudite. Une famille où l’amour s’est toujours noyé, où les espoirs ont toujours finis brisé. Après avoir perdu ses parents à un jeune âge, Elias s’est fait à l’idée que sa vie serait marquée par cette malédiction. Cette balafre sur son cœur le faisant sortir de la norme, le rendant étrange, ombre incertaine qu’on préfère éviter. Sa nature est surement la principale raison pour laquelle il est ostracisé. Unique descendance d’une famille de loups, le brun a hérité de cette bénédiction qui s’apparente plus souvent à un fardeau. + Médiocrité dans sa plus belle forme, gamin perdu d’avance. Elias est un sempiternel moyen. Un garçon qui a un don, un véritable talent et une intelligence brillante, mais qui pourtant n’en fait rien. Elias c’est une ombre, un mensonge. Un mec effacé qui se plait à se tapir dans les coins des pièces pour qu’on ne se rende pas compte du bruit que font ses os usés. C’est un paradoxe, une contradiction existant entre ce qu’il est et ce qu’il aimerait être. Elias est un jeune homme effacé qui pourtant rêve de s’affirmer. Un homme talentueux qui pourrait avoir le monde à ses pieds, mais est incapable de briller. C’est un mec étrange, attachant, beaucoup trop loyal pour son propre bien. Lui, le dompteur d’ombre, il se plait à voir ses proches briller, les pousser sur les devants de la scène alors qu’il reste caché des regards dans les coulisses.  + Après avoir vécu sa vie ostracisé, abhorré cette part inhérente de sa personne qu’il ne pouvait modifier, le brun a entrevu un échappatoire, une sortie de secours. Comme un gamin cherchant à quitter une maison en feu, le Beauregard s’est retrouvé pressé vers la meute des Nouveaux Loups sans réfléchir. A croire que son chemin allait inexorablement l’amener là. Orphelin amer, il trouva en cette famille d’adoption une solution à sa solitude. Malgré ce qu’ils font, malgré cette part d’ombre que les membres arrivent à inoculer dans ses veines. + Elias vénère l’image qu’il a gardée de sa génitrice. Bien qu’il ne se souvienne pas réellement d’elle, il aime à croire que les images qu’il garde précieusement sont des extraits d’une vie dont il a fait partie, une vie dont il fût le dernier chapitre, un instant de bonheur menant à la fin. En ce qui concerne son père, le brun ressent des sentiments ambivalents à son égard. Il aimait cet homme fort et rassurant, aimait l’image qu’il s’était faite de ce dernier jusqu’à ce que sa tante ne lui révèle quelques éléments étranges de la mort de ses parents. Bien qu’il ne sache rien, bien qu’il se base juste sur les fragments incomplets qu’on lui a offerts, Elias est persuadé que la mort de ses parents est le résultat des erreurs de son père. Il ne sait pas pourquoi, doute même que ça fasse sens, mais selon lui son père est le seul à blâmer. Sa mère ayant perdue sa vie en aimant un loup au cœur d’agneau que le monde croqua sans mal. + Gamin solitaire en quête d’un foyer, Elias souffre d’une solitude profondément ancrée dans sa chair. Il ne saurait expliquer pourquoi, mais c’était comme s’il n’avait pas sa place ici-bas. Nulle part. Désespéré en quête de sens, le brun cherche dans les autres cette chose qui arrivera à le compléter. C’est un gars un peu naïf, un peu trop ingénu qui malgré les années n’arrive pas à grandir. Désireux de se trouver une place, le sorcier s’accroche aux autres comme si sa vie en dépendait. Comme un naufragé s’agrippant à une planche pour ne pas couler. Eternel moyen désireux d’exister, il fait tout ce que ses proches lui demandent. S’attache aux autres comme un désespéré prêt à offrir sa loyauté à quiconque arrivera à le faire se sentir à sa place, réchauffer ses os rompu par l’absence. + Maladroit avec ses sentiments, maladroit dans ses manières. Le Beauregard cherche toujours à bien faire même si ses bonnes intentions sont souvent ternies par la réalité de ses actes. L’adulte aux traits de gosse ne comprend pas qu’on puisse faire du mal en voulant faire le bien. Comme un enfant incapable de se mettre dans les bottes des autres, il ne voit pas le mal qu'il lui arrive de produire. + Garçon nerveux, enfant toujours mal à l’aise, le brun semble incompétent dans tout ce qui touche de près ou de loin aux relations sociales. Avec sa bizarrerie, sa maladresse et son absence de facultés en matière de relations sociales, Elias s’est accroché aux personnes s’attendrissant de sa personnalité battant à contretemps. De peur de ne trouver personne d’autre, de peur de se faire abandonner. Le Beauregard est à la merci de ses proches, soldat de plomb dont la baguette est le prolongement des files que tirent ceux qu’il chéri. + Elias a déjà tué. Surtout, il a déjà aimé ça. Sous sa forme lupine, plein d’une force transcendante, le brun a déjà planté ses crocs dans la chair fragile d’êtres éphémères. Même s’il possède des remords, même si au début il se dégoutait, ses nouveaux frères de meute lui apprennent doucement à abandonner le gamin à l’orée des bois afin que le loup puisse danser sous la lune. + Autodidacte, l’éternel moyen, le perdu d’avance par choix à un don pour apprendre par lui-même. Passionné par tout, il aime apprendre, mais déteste montrer l’étendue de ses compétences. Rares sont les personnes à se douter de sa vivacité d’esprit, si ce n’est peut-être les mauvaises personnes. + Porte en permanence un cordon en cuir autour du poignet auquel est raccroché un pendentif représentant un ouroboros. Serpent se mordant la queue aux significations multiples.
CODE PAR VIEUX FRERES.


Dernière édition par Elias Beauregard le Sam 12 Sep - 0:02, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Jeu 10 Sep - 19:53


If the monster always dies at the end of the book, why am I still alive?
C'est comme être enfermé dans une boîte sans lumière dans laquelle le temps s'arrête. C'est comme être dans les limbes en fait. Tu peux plus aller en avant, plus aller en arrière. Tu peux plus aller dans aucune direction, t'es complètement bloqué, à l'arrêt, en panne, t'as les pieds dans le ciment…

Une naissance au goût de chance et pourtant une vie perdue d’avance. Des parents aimants, des parents battus par le vent et soufflés par les flammes que la condition du père avait animé. Dans quelles conditions leurs corps avaient étés retrouvés ? Elias n’en savait rien. C’était juste un gamin à l’époque, à peine âgé de plus de six ans. Il était frêle le bébé, perdu d’avance l’enfant. Pourtant il fut receuilli par sa tante. La seule famille qui lui restait, seul vestige du bonheur qu’il avait vécu durant six trop longues années. Il n’était pas fait pour le bonheur Elias. Il avait pas les épaules assez carrées. Qu’est-ce qu’il était frêle cet Atlas en papier maché. A peine assez de force  pour porter les jours de grâce. A peine assez d’espoir que pour continuer à avancer malgré la corde attachée à son cou. Il avait pas le choix le gamin, toujours forcé à courber l’échine. Pas le choix de faire que d’essayer de se faire oublier. Lui, le loup abhorré, lui la bête que la lune venait libérer une fois par mois. Pourtant, il se haïssait pour ça. Se haïssait pour ce cadeau empoisonné que son géniteur lui avait laissé. Il haïssait sa condition et la médiocrité inhérente à sa personne. Eternel moyen, en cours, dans la vie. Elias avait toujours un temps de retard. Comme un éclopé obligé de courir un cent mètre. Il essayait, mais ses pieds ne le portaient pas, il n’était rien d’autre qu’un grand blessé de la vie. Un gamin au cœur écrabouillé prêt à offrir sa vie à quiconque lui offrira le sentiment d’exister. Il a besoin de ça. Besoin de quelqu’un pour lui tenir la main, le guider à travers cette nuit sans fin dans laquelle il s'était enfoncé. Il avait besoin de quelqu’un de plus fort que lui pour le guider vers la lumière, arriver à lui donner des repères.

†††

La lune venait de disparaître derrière les nuages, maîtresse versatile peu désireuses de s’attarder auprès de ses enfants. Seul, courbaturé par cette nuit passée à chasser l’orbe blanche, Elias était encore un peu désœuvré. Il sentait dans ses os le froid que son retour à sa forme humaine avait instauré, cette médiocrité qui s’accrochait à sa peau comme des crocs peu désireux de le lâcher. Etirant son corps endoloris, le brun sentait le sang couler le long de son visage aux traits enfantins. Il sentait ces larmes rouges s’attarder le long de courbes de son facies comme une amante peu désireux de le laisser oublier les passions brulantes de cette nuit. Le cœur au charnier, l’esprit recouvert par cette vague brume s’accrochant à ses phalanges et à son cerveau, le Beauregard ne savait pas où il était. Il se savait au cœur de la forêt bordant Saint-Merlin, mais ne s’était jamais enfoncé aussi profondément par le passé. Il avait mal, mal à l’âme par vagues de regrets. Il pouvait sentir la culpabilité s’enfoncer dans sa gorge et l’empêcher de respirer. Il le sentait ce poids tangible écraser les parois de son cœur et ça le dégoutait. Il se dégoutait comme il s’était toujours dégouté. Comme sa nature n’avait eu de cesse de le répugner. Retenant avec peine le haut-le-cœur lui soulevant l’estomac, il ne sut lutter plus longuement alors que s’échappait de sa bouche des vagues de sanglots et de regrets que son estomac ne savait digérer. Les yeux humides, les traits saupoudré du sang de sa victime, le brun était perdu au cœur d’un matin sans soleil, une aube vermeil dont il ne goûtait que le sang. S’essuyant les lèvres, il ne chercha pas à masquer l’horreur peinte à l’indélébile sur ses traits, il se contenta de se redresser sur ses jambes molles et de se diriger vers cet endroit qu’il appelait maison. Le jeune sorcier avait l’impression de vivre dans un mauvais rêve. Un cauchemar se répétant inlassablement mois après mois depuis sa plus tendre enfance. Rien n’y avait fait, même quitter cette ville afin de se découvrir dans un autre endroit, briser ses chaines et espérer recommencer à zéro. Il avait beau fuir son reflet, beau essayer de se redéfinir en courant après un sens qu’il ne possédait pas, il finissait toujours au même endroit. Toujours perdu au cœur de la forêt alors que le soleil se levait et que la lune était venue disparaître derrière les nuages, abandonnant son fils orphelin à la dureté de cette vie à laquelle il ne comprenait rien. Parce qu’Elias était paumé dans sa vie comme il était paumé au cœur des nuits. Adulte au cœur de gamin qui fait du surplace sans espoir d’un jour trouver une issue de secours, il n’avait nulle part où aller, rien pour le retenir. C’est alors qu’un bruit sur sa droite attira l’attention bestiale du jeune sorcier. Figé comme une proie sur le point de se faire dévorer, Elias faisait preuve d’une certaine indifférence à l’idée de voir un quelconque prédateur fondre sur lui. Il n’avait pas peur de la fin, pas vraiment. Le silence était pesant, une lourdeur sur sa cage thoracique qui lui rappelait cette médiocrité inhérente à sa vie, celle qu’il ne pouvait jamais poser. Pauvre Atlas incapable de supporter le poids de son propre monde,  il espérait vainement que quelqu’un lui offre une chance, le guide à travers le noir de cette nuit existant sous son crâne. Il le vit alors. Ce garçon aux allures d’homme, cet homme aux traits de gamin. Cette figure d’absolution qui de ses yeux sans fond lui offrait un goût de finalité, de destinée. Immobile, prisonnier de ses membres endoloris refusant de bouger, le brun observa l’inconnu comme on observe un accident. Craignant le chaos qui allait en résulter sans être capable de détourner le regard. Et dans cet accident en devenir, cette promesse de chaos, Elias trouva quelque chose de beau. Une promesse d’allégresse, un espoir incertain flirtant avec le néant. Peut-être que le cor du destin sonnait la reddition des troupes, la fin. Pourtant, cette rencontre avait un goût de renouveau. Une naissance en devenir.  


Dernière édition par Elias Beauregard le Sam 12 Sep - 20:55, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
administrateur
avatar
Léon Bellange
PSEUDO : mercure.
AVATAR : Diego Barrueco.
MESSAGES : 397
CREDITS : Psychotic venus, Ziggy Stardust.
ARRIVEE : 27/07/2015
ÂGE : Le brun a traversé vingt-cinq années.
SANG : Mêlé, torturé, embrouillé, confus, bâtard.
COEUR : Fidèle à lui-même.
EMPLOI : Il a vendu sa dignité contre un ou deux billets.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Jeu 10 Sep - 21:00

Bienvenue futur bg dead et quel idée de perso, gosh. (je vais chercher une idée.)
Pour ton avatar, vu que son avatar n'est plus réservé à partir de demain, tu pourras le prendre puis ensuite y aura juste une "compétition" pour lolo, on verra à la meilleure fiche. coeur

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Jeu 10 Sep - 22:14

puppy puppy puppy puppy puppy mon dieu ce choix d'avatar et ce pseudo respect dead tu sais comment vendre du rêve au premier regard toi loveyouu hinhin

merci beaucoup, j'espère qu'elias sera à la hauteur des attentes. scream lang
au pire, si t'as pas d'idées je viendrais dans ta fiche de lien une fois validée merlin (j'aime à la folie vos émoticones mdr ).

d'accord, merci pour la précision. pliz
Revenir en haut Aller en bas
avatar
André Cabanel
PSEUDO : caius/nico.
AVATAR : sam way.
MESSAGES : 254
CREDITS : caius, me (avatar) anaëlle (signa).
ARRIVEE : 01/09/2015
ÂGE : vingt-trois années de scarifications, âge proche de la fin malgré sa jeunesse.
SANG : presque bleu, le sang royal, la pureté des sorciers français, la famille ayant honte de son enfant à cause de la religion régnant dans leurs cœurs qu'ils disent totalement purs.
COEUR : déglingué, explosé, éclaté, écorché vif, cœur inexistant et roué de coups. pourtant, il pulse, légèrement, il commence à se réveiller.
EMPLOI : avant c'était les jambes écartées, désormais c'est fluctuant, métiers peu payés et dégradants. il économise pour passer ses examens et tenter de devenir auror.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Ven 11 Sep - 11:55

LOGAN ! dead Mon dieu, toi je t'aime. choupie (Baptiste, tu ne vois pas ce message. Arrow) Non mais franchement, déjà le choix de pseudonyme est vraiment trop cool, c'est une véritable tuerie, et en prime prendre bébé Lerman, c'est encore mieux. point Et je ne te parle pas du début de ta fiche qui est excessivement bien écrie, j'aime beaucoup ta plume et je crois que je vais suivre ton personnage avec intérêt. so
BIENVENUE sur le forum et bon courage pour ta fiche. I love you

_________________
ECOUTE PAUVRE CON

je suis pas quelqu’un de bien je suis pas une belle personne je suis une sale bête une bouteille de gaz dans une cheminée et je vais finir par te sauter au visage si tu t’approches trop.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Ven 11 Sep - 13:33

andré, ce choix d'avatar et de pseudo puppy pliz scream inlove
j'aime quand on m'aime, donc je t'aime yeah inlove puis Sam Way, my baby loveyouu loveyouu loveyouu loveyouu
puppy hinhin dead ça fait trop de compliments en un seul message, je vais pas m'en remettre. scream pliz fire
j'espère que la suite sera aussi bonne puppy (sinon faut me fouetter merlin )
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Saël Beaumort
PSEUDO : wildworld (chloé)
AVATAR : dylan o'brien
MESSAGES : 148
CREDITS : @AESTHETIC
ARRIVEE : 30/08/2015
ÂGE : vingt-cinq années d'une vie torturée.
SANG : pur, à l'évidence, générant l'envie, la richesse, le pouvoir.
DON : lui-même est un don.
COEUR : fiancé à la douce poupée contre son gré, mais son cœur reste meurtris, indécis, généré par un trop plein de pulsions déplacées envers cette rousse endiablée.
EMPLOI : langue-de-plomb, département des mystères.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Ven 11 Sep - 20:18

BORDEL, VIENS J'QUITTE MA FIANCÉE ET ON SE MARIE ?
DE T'CES FICHE DE FOLIE QUE TU NOUS FAIT yeah
J'CROIS J'EN AI JAMAIS VU UNE AUSSI LONGUE
MAIS J'AIME, J'ADOPTE, J'T'ADOPTE AUSSI
bienvenue à la maison sinon, logan est parfait, toi aussi, on va s'aimer hehe

_________________

and your shoulders are frozen, oh but you're an explosion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
administratrice
avatar
Blanche Desanges
PSEUDO : arsonphobia.
AVATAR : astrid bergès-frisbey.
MESSAGES : 253
CREDITS : mind dreamer (av)
ARRIVEE : 12/08/2015
ÂGE : vingt ans, qu'elle contemple les neiges d'hiver.
SANG : sang-mêlée qui se fait passer pour pur dans la haute société, mais qu'importe le sang quand on est cracmol.
DON : enfant dénuée de dons, seule sa rage de se battre en est un.
COEUR : letharia vulpina.
EMPLOI : chasseuse, traqueuse, tueuse.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Ven 11 Sep - 20:34

*pousse Saël*
MARRIE TOI AVEC MOI PLUTOT. yeah
LOGAN QUOI. coeur Puis ta fiche va envoyer du lourd je sens, j'ai hâte de découvrir ça. puppy
Bon courage pour la suite.

_________________
☆ shiver
on attendra l'hiver, pour s'écrire qu'on se manque. que c'était long hier, que c'est long de s'attendre. tu me pardonnes mon coeur ? de rouvrir notre tombe. pour y planter mon coeur, des pensés d'autres blondes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Ven 11 Sep - 23:37

j'ai une proposition les bichons, on se marie à trois. zen inlove merlin yeah

saël, bordelinou comment je loveeeeeee ton pseudo et ton choix d'avatar loveyouu loveyouu loveyouu dead dead dead puppy puppy
j'ai une tendance pathologique à m'épancher dans mes fiches mdr mdr mdr y reste plus beaucoup, mais encore un bon morceau kingou hidden
j'aime bien cette idée, viens on va s'aimer sur une étoile ou sur un oreiller. so

blanche, puppy puppy vous allez finir par me foutre la pression pour ma partie histoire les gars dead dead dead
(ton avatar est divin aussi scream love ).
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Sam 12 Sep - 17:03

bienvenue sur le forum ♥
Revenir en haut Aller en bas
administrateur
avatar
Baptiste Lechner
PSEUDO : seconds.
AVATAR : ash stymest.
MESSAGES : 278
CREDITS : star cluster/sign.
ARRIVEE : 27/07/2015
ÂGE : vingt cinq ans d'une vie sans avenir. en fait si, un avenir certain. un avenir que connaît très bien baptiste, malgré tout un avenir triste.
SANG : pur comme la braise. pur comme le charbon. pur comme le feu. pur mais pourtant impur.
DON : métamorphomage.
COEUR : il a plein de doute sur son âme soeur. c'est un homme ? c'est une femme ? il se pose beaucoup de questions qui restent actuellement sans réponses.
EMPLOI : directeur de la gazette du merlinois.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Sam 12 Sep - 20:02

Hého ça suffit les "Je t'aime" ! fire
Bienvenue sur le forum, j'espère que tu y passeras de bons moments, en tout cas ton personnage est pas mal intéressant et je reviendrai sûrement vers toi pour une petite idée de lien... I love you

_________________
BAPTISTE LECHNER
« La rébellion approche de plus en plus. Et c'est les loups-garous qui créeront cette guerre sans fin entre les chasseurs et les chassés. Les sorciers ne sauront quoi faire face à ce fléau. Lequel clan prendre ? Se battre ou se cacher chez soi ? » raconta la voyante. ∞


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Sam 12 Sep - 20:57

merci eden love inlove (mon dieu qu'il est divin ton choix d'avatar dead mouche ).

baptiste (qu'est-ce que j'aime ce prénom I love you et puis ash, trop peu vu pour cette gueule si particulière scream respect love ) ça sera avec plaisir pour le lien scream scream
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Solal Atendil
PSEUDO : flares/manon
AVATAR : nicolas.
MESSAGES : 43
CREDITS : @nabilladubled
ARRIVEE : 03/09/2015
ÂGE : vingt-huit ans d'un passé malmené.
SANG : sang mêlé, sans prestance.
DON : animagus, loup arctique aux crocs acérés.
COEUR : délaissé. meurtrier.
EMPLOI : chasseur terreur des enfants de la lune. ombre immorale du chef;vicieux bras droit.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Sam 12 Sep - 21:39

je plussoie, cette fiche envoie du lourd puppy un loup agha
pis t'es beau
pis bienvenue I love you

_________________
 i     n     s     o     l     u     b     l     e
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Dim 13 Sep - 10:38

moi beau ? t'es une vision grâce avec ton avatar scream lang respect puppy dead
puis ce pseudo magnifique dead loveyouu scream fire

merci pliz puppy bril
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Lun 14 Sep - 20:29

bon, et si on se mariait à quatre plutôt, ça vous va ? mdr Arrow
ta fiche envoie tellement du lourd mah gahd, ce personnage génial de fou dead respect scream choupie
et puis logan keuwah so lang
bref, courage pour ta validation eur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Lun 14 Sep - 23:32

de toute manière, je n'aime pas laisser les gens de côté, je veux bien me marier avec qui voudra de moi love lang kingou

puppy puppy puppy bigeyes bigeyes les compliments vont finir par me monter à la tête, faudra quelqu'un pour me rappeler à l'ordre ... ( merlin )
elizabeth est divine, donc t'as pas à te plaindre dead hinhin

j'espère qu'elle arrivera bientôt inlove pliz
Revenir en haut Aller en bas
administrateur
avatar
Léon Bellange
PSEUDO : mercure.
AVATAR : Diego Barrueco.
MESSAGES : 397
CREDITS : Psychotic venus, Ziggy Stardust.
ARRIVEE : 27/07/2015
ÂGE : Le brun a traversé vingt-cinq années.
SANG : Mêlé, torturé, embrouillé, confus, bâtard.
COEUR : Fidèle à lui-même.
EMPLOI : Il a vendu sa dignité contre un ou deux billets.

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Mar 15 Sep - 22:34


Tu es maintenant validé !

Désolé pour la fiche, j'ai essayé de rester réglo. think En tout cas je suis un grand fan du petit Elias, enjoy ! coeur
Bienvenue sur le forum. Afin de bien t'intégrer à celui-ci, nous te conseillons de lire le règlement ainsi que le contexte si cela n'est pas déjà fait. Il t'est maintenant obligé d'aller présenter ton avatar au bottin et de recenser ta maison sinon tu es considéré comme une personne vivant dans la rue. Il t'est fortement conseillé d'aller te créer un carnet de liens et de rps afin de pouvoir développer la vie de ton personnage. Si tu souhaites proposer ton scénario à la communauté, il faut te rendre par ici. Si tu souhaites te défouler un peu sur ton clavier, n'hésite pas à passer ici. Si tu veux voir toutes les nouveautés qu'il y a eu avant ton arrivée, il faut te diriger par ici. S'il faut déjà que tu t'absentes, merci de nous prévenir en te rendant ici.

Le Staff espère que tu passeras de bons moments sur ce forum, et pour toutes questions n'hésite pas à envoyer un message privé à l'un d'entre eux.

_________________
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   Mer 16 Sep - 9:38

Sans soucis, je comprends bien pourquoi j'ai patienté. puppy love lang

Merci pour la validation. inlove pliz
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: we don’t own our heavens now we only own our hell + elias   

Revenir en haut Aller en bas
 
we don’t own our heavens now we only own our hell + elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Heavens Studios
» Supernatural Original Television Soundtrack - Seasons 1-5
» U don't know me
» Plutarch Heavensbee
» L.Crow's Family - Heaven & "Voodoo doll" p.2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FAULT IN THE MOON ::  :: Retourneur de temps :: Présentations-