AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dollhouse | Saël

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ivy Lestrange
PSEUDO : Little
AVATAR : Barbara Palvin
MESSAGES : 50
CREDITS : Shiya
ARRIVEE : 31/08/2015
ÂGE : Du haut de tes 23 ans: demoiselle, pucelle, jeune fille, adolescente, tous ces mots d'hier et d'aujourd'hui désigne l'espèce de monstre que tu es mi-gamine mi-femme
SANG : La pureté de ton sang n'est plus à prouver. Sadique héritage qui finalement a moins d'importances à tes yeux qu'il n'y devrait.
COEUR : Fiancée à Saël, une vile créature. Ton coeur ne sera à tout jamais qu'un simple instrument sans fonction. Tu es destiné à servir ta famille, pas à aimer ou désirer.
EMPLOI : Dresseuse de Hiboux pour La Poste. Tu n'étais que la dernière de ta lignée, tu n'avais donc pas besoin d'un poste important, tu n'étais pas destiné à briller, n'étais-tu pas simplement une femme ? Un pion pour des alliances. Alors, ils ont accepté que tu travailles simplement comme dresseuse de Hiboux. Peut-être la seule joie que tu as dans ta triste vie.

MessageSujet: Dollhouse | Saël   Sam 5 Sep - 14:46


Saël & Ivy

Dollhouse

Un soupir émergea d’entre tes lèvres alors que tu te regardais dans le miroir de ta chambre. Ta mère, femme absente de ta vie, avait tout de même trouvé le moyen de t’envoyer une robe pour la rencontre. C’était accompagné d’une simple petite note, chose futile qui ne te demandait qu’une seule chose : Sois belle . Petite poupée vouée à être offerte, tu étais contrainte à te faire belle pour un inconnu. Tu ignorais tout de l’homme que tu allais rencontré, mais tu devais être belle. Comme si ta personne ne suffisait pas, tu devais lui présenter  une poupée de sang pur. Pauvre petite chose que tu étais. Tu pouvais  enfermer ta personnalité dans un tiroir et égarer la clé.  La robe d’une robe bien trop pâle ne faisait qu’accentuer ton physique de poupée. Tu avais laissé tes cheveux détachés et finalement tu te contentais de te regarder dans ce foutu miroir. Petit oiseau tu vas perdre des plumes, tu vas rencontrer ton futur propriétaire. Tu avalas difficilement ta salive, tu voulais pleurer, mais tu gardais la tête haute. Tu aurais presque souhaité qu’il soit là, Mordred ton bourreau. Mais non, il était dans le salon avec l'homme que tu devais rencontrer. Puis finalement, alors que tu avais fait trainer les choses, tu sortis de ta chambre et tu empruntas le funeste chemin vers ta destinée. Descendant les escaliers pour arrivez dans le salon. Tu sentais ton cœur faire des bonds, il avait peur, il voulait s’enfuir. Ta respiration était rapide, mais silencieuse, tu étais effrayé comme l’agneau qu’on envoyait à l’abattoir. Tu n’avais jamais souhaité qu’on te fiance. Mais la malheureusement, c’était concret c’était officielle. C’était le début de la fin, ta fin de vie en tant que Lestrange.

Pauvre petit oiseau qui pensait que son cœur allait s’arrêter de battre lorsque tes yeux se posèrent sur lui. L’homme inconnu, celui qui parlait avec ton ainé. Rapidement, tu réalisas qu’il n’était pas un inconnu, c’était un collègue de ta sœur. Un Beaumort. C’est ton frère qui prit la parole, il faisait les présentations de manière officielle. «  Voici donc Ivy.  » Il s’approcha de toi, ton ainé, tu aurais aimé qu’il te frappe la veille, que ton visage soit meurtri par l’un de ses coups, tu aurais échappé à ceci. Mordred était tendu, énervé presque, cela était palpable. Il était vrai que son mariage avait été un échec : ta belle sœur était morte dans donné naissance à une quelconque descendance. Tu pensais donc qu’il était agacé que les parents pensent à toi avant de s’occuper à nouveau de lui.  «   Ivy, je te présente donc Saël Beaumort, ton fiancé  »

Ces deux derniers mots stoppèrent net ta respiration, un hoquet de peur. Finalement, tu affichas un sourire timide, factice et tu tendis ta main vers lui pour le saluer. C’était rapide, bien trop rapide. Mais c’est à cet instant que ton frère reprit la parole. « Comme il est coutume, je vais vous laissez faire connaissance seul à seul » Puis il sortit de la salle. T’abandonnant avec l’inconnu. Tu ne mis pas longtemps à aller te diriger vers une coupe de vin. Tu regardais autour de toi, il y avait plein de verre destiné à plein de boisson. Les bouteilles étaient également de sortie, comme à chaque foi que vous receviez des invités. Prenant une profonde inspiration tu te tournas vers Saël « Je vous sers quelque chose ? » Tu le vouvoyais, ne sachant pas réellement quel comportement adopter avec lui. Ta vois était tremblante, le sourire timide et presque terrifié.

Code by Fremione.


_________________
Cloué au sol, l'oiseau se cogne de-ci de-là colonies de cigognes partez sans lui. Quoiqu'on dise, étonnants vos numéros de voltige. À l'air libre
les oiseaux ont eux aussi le vertige plein d'amertume
le temps du ciel sans cendres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saël Beaumort
PSEUDO : wildworld (chloé)
AVATAR : dylan o'brien
MESSAGES : 148
CREDITS : @AESTHETIC
ARRIVEE : 30/08/2015
ÂGE : vingt-cinq années d'une vie torturée.
SANG : pur, à l'évidence, générant l'envie, la richesse, le pouvoir.
DON : lui-même est un don.
COEUR : fiancé à la douce poupée contre son gré, mais son cœur reste meurtris, indécis, généré par un trop plein de pulsions déplacées envers cette rousse endiablée.
EMPLOI : langue-de-plomb, département des mystères.

MessageSujet: Re: Dollhouse | Saël   Mer 9 Sep - 21:32

dollhouse

no one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen.
places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces.
everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.
ses pas non habitués à ces couloirs sombres résonnent sur le parquet, et lui laissent découvrir cette demeure, et ses murs tapissés. le regard qui varie du haut vers le bas, changeant de direction, analysant les différentes parties de la maison. le reste de sa vie sera amené à arpenter ces allées, sans contester. avenir scellé, avenir tout tracé. le frère de sa future femme à ses côtés, continuant à lui faire visiter.
c'est le début de tout. l'inconnue s'apprête à être offerte au sorcier, en étant déclarée fiancée. mariage pathétiquement arrangé. décision mûrement réfléchie, soigneusement établie, ayant pour but d'allier les lestranges aux beaumorts. stupide, inutile, aucun intérêt. être lié de force, ça lui laisse un goût amer, morceau qui a du mal à passer. une part de liberté lui est arrachée, portion de son âme vouée à une fiancée dont il ne connaît même pas le visage, ni même sa pensée à son sujet.
mais saël, il apprend à accepter, à comprendre la décision de ses parents. "ce n'est qu'un statut, tu seras toujours libre de faire ce qu'il te plaît" qu'ils disent. on verra bien, seul le temps pourra confirmer ces paroles arrachées de la bouche de si grands sorciers. alors il y est allé, se rendant chez les lestranges, purs êtres soifs de pouvoir. et il fera ce qui lui plaît, selon les dires de ses parents arrogants qui ne sont que reflets de l'esprit noir du brun.

l'impatience se mêle à la haine déjà portée à l'égard de sa fiancée. l'aîné de celle-ci continue à lui parler, mais il n'écoute qu'à moitié, l'oreille tendue vers l'escalier, là où elle se devait d'arriver.
saël songeur, saël noirceur. noirceur d'âme déguisée, apprêtée, paressant saine sous tous les côtés. âme parée d'un costume sobre, classe, d'une normalité acclamée. il ne faut pas en faire trop, ni pas assez. si seulement ils savaient tous ce qui se passait dans ses pensées perturbées.

"voici donc ivy." ivy. doux prénom pour une sorcière de haut nom. la valse débute dans son esprit, ivy mène la danse, ces trois lettres s'entremêlant entre elles, résonnant sans sa tête. il observe sa descente en admirant ses pas ralentis par l'appréhension, sa démarche légèrement tremblante et hésitante. le sourire de saël s'élargit lorsqu'il contemple ce visage d'une pâleur de porcelaine, qui souligne sa beauté pure et évidente. son regard croise enfin le sien, le bleu de ses yeux se mélangeant aux sombres bruns du monstre déguisé.
"ivy, je te présente donc saël beaumort, ton fiancé." la pure affiche un air intimidé, emplit d'intrigue et de questionnements débordant de son esprit. "comme il est coutume, je vais vous laissez faire connaissance seul à seul." mordred sort de la salle, les laissant comme dit l'un face à l'autre. il sourit, saël, laissant échapper un rire imperceptible. elle a peur, la fragile, et elle a raison. c'est comme-ci elle savait ce qu'il faisait, qu'elle connaissait ses habitudes, ses fréquentations. elle se forme victime d'emblée, alors que la bête n'a encore rien prononcé.
"je vous sers quelque chose ?" qu'elle lâche de ses douces lèvres timides, tout en se dirigeant vers le buffet. vous. il s'approche de la belle, tout en riant assez, cette fois. "sois pas effrayée, ma jolie. je sais que c'est pas forcément un premier rendez-vous rêvé, mais ne te laisse pas intimider." doux mensonges tout droit sortis de son âme déjà vendue au diable. il veut qu'elle baisse sa garde, pour pouvoir l'admirer à ses plus belles heures, pour pouvoir explorer son sourire un court instant, avant de la voir gémir et trembler sous ses actions forcées.

elle est magnifique, ivy. parfait jouet à en devenir. elle lui a été attribuée, vendue comme une vulgaire traînée, alors il faut la traiter comme telle. philosophie de saël, pensées saugrenues et plus que tordues. son joli minois lui fait parvenir de multiples désirs, des tas de pensées inappropriées.
après tout, douce ivy allait devenir sa femme, il devra prétendre l'aimer, la chérir, lui offrir le bonheur dont une sang-pur mérite. manque de chance, ce ne seront que des apparences. bien trompeuses, bien idéalisées. la vie de saël toute guidée ne sera emplie que de mensonges, toujours plus gros, et de la haine, à jamais, contre cette âme blanchie qui n'a d'important que le nom qu'elle s'apprêtera à porter.
on va bien s'amuser, jolie cœur. tu es mienne, entièrement. ni toi, ni moi, on ne peut s'échapper. t'as l'air pâle et fragile, ma poupée, alors fais attention, je pourrais bien te briser en mille morceaux, pour te recoller, puis te casser à nouveau, et je continuerai à jouer, tant que ça me plaît.
acidbrain

_________________

and your shoulders are frozen, oh but you're an explosion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ivy Lestrange
PSEUDO : Little
AVATAR : Barbara Palvin
MESSAGES : 50
CREDITS : Shiya
ARRIVEE : 31/08/2015
ÂGE : Du haut de tes 23 ans: demoiselle, pucelle, jeune fille, adolescente, tous ces mots d'hier et d'aujourd'hui désigne l'espèce de monstre que tu es mi-gamine mi-femme
SANG : La pureté de ton sang n'est plus à prouver. Sadique héritage qui finalement a moins d'importances à tes yeux qu'il n'y devrait.
COEUR : Fiancée à Saël, une vile créature. Ton coeur ne sera à tout jamais qu'un simple instrument sans fonction. Tu es destiné à servir ta famille, pas à aimer ou désirer.
EMPLOI : Dresseuse de Hiboux pour La Poste. Tu n'étais que la dernière de ta lignée, tu n'avais donc pas besoin d'un poste important, tu n'étais pas destiné à briller, n'étais-tu pas simplement une femme ? Un pion pour des alliances. Alors, ils ont accepté que tu travailles simplement comme dresseuse de Hiboux. Peut-être la seule joie que tu as dans ta triste vie.

MessageSujet: Re: Dollhouse | Saël   Mer 16 Sep - 16:04


Saël & Ivy

Dollhouse

«  sois pas effrayée, ma jolie. je sais que c'est pas forcément un premier rendez-vous rêvé, mais ne te laisse pas intimider. » Tu ne pus t’empêcher de porter tes yeux vers le sol, affichant un faible sourire qui trahissait une inquiétude qui n’était que bien trop palpable. Tu étais effrayée, tu avais redouté ce jour, cette rencontre depuis que tu étais en âge de comprendre ce que ce genre d’alliance impliquait. Tu ne te doutais pas qu’ils t’offraient, toi petit oiseau brisé à un vil félin qui n’appréciait que trop te voir aussi fragile. Mais encore ses mots résonnait dans ta tête « premier » , « rendez-vous », finalement tu serais obligé de le revoir, et faire semblant d’apprécier sa compagnie. Ton corps se mit en alerte alors qu’il s’approchait de toi.  Tu devais lui répondre, mais tu sentais que ta gorge était sèche et tu n’avais pas la force de faire preuve de répartie. Non, fragile petite demoiselle, tu allais simplement resté une petite chose fragile à ses yeux. « Pardon. » Tu excusais ton comportement, comme si tu étais responsable de quoi que ce soit. « C’est juste que c’est… Nouveau » Nouveau. Tu avais un peu hésité sur l’emploi de ce mot, qui ne trahissait tout simplement que ton ignorance totale des relations physiques ou sentimentales. Tu n’avais jamais connu d’homme, même pour un petit flirt. Doucement tu vins prendre un verre que tu remplis d’un Whisky pur feu, ce que ton père avait l’habitude de boire. Tu estimais que Saël pourrait être le genre de sorcier à boire ce genre de breuvage. Doucement tu vins lui tendre le verre et finalement il accepta de le prendre. Le silence reprit possession des lieux. Vous commenciez une sorte de dance, a savoir celle de la découverte
Prenant une profonde inspiration, tu pris le temps de le regarder, après tout tu le découvrais pour la première fois. C’était étrange, étrange, car tu reconnaissais qu’il avait un certain charme qui n’était que contredit par son regard. Un instant, tu y voyais les yeux de ton frère. Prédateur fait pour te briser. C’était un homme, après tout, mais ses yeux te faisaient comprendre que tu avais raison de le craindre. Mais d’un autre côté, tu avais une fichue obligation, tes parents attendaient à ce que tu te laisses apprivoiser par ton futur propriétaire qu’il soit content – du moins qu’il ne soit pas mécontent — de la poupée qu’on lui offrait sur un plateau d’argent. Qu’il ne décide pas de rompre une alliance naissante à cause de toi.
Finalement, tu remplis enfin la coupe de vin avec un vin blanc moelleux, ton pêché ton vice. La seule chose qui avait toujours su te rendre plus détendu. Tu portas ton verre en direction de Saël, un « toast », une énième politesse dont tu faisais preuve. L’atmosphère semblait être lourde. Le silence était bien trop présent, tu laissas échappé une seule petite phrase, sans savoir pourquoi tu prononçais cette phrase, tu restais tout de même douce et tendre dans tes propos « J’espère que vous n’êtes pas déçu » après tout, les gouts et les couleurs. Tu finis par le regarder à nouveau dans les yeux. Tu ne t’attendais pas réellement à une réponse, après tout c’était comme si tu parlais d’une vulgaire marchandise, alors que tu parlais de ta personne. Tu étais très réaliste sur ta condition, tu savais qu’il n’y avait qu’une alliance, que ce que tu voulais ne serait jamais ce que tu aurais. Alors, tu voulais au moins limiter les dégâts. Qu’il soit content, au moins de la pauvre petite chose qu’il était destiné à garder à son bras. Pour les apparences. Mais la n’était pas la vie des sangs purs ? Les apparences ? Les faux sourires ? Le perpétuel mensonge qui ne cachait finalement jamais rien de bon.  
Code by Fremione.


_________________
Cloué au sol, l'oiseau se cogne de-ci de-là colonies de cigognes partez sans lui. Quoiqu'on dise, étonnants vos numéros de voltige. À l'air libre
les oiseaux ont eux aussi le vertige plein d'amertume
le temps du ciel sans cendres
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saël Beaumort
PSEUDO : wildworld (chloé)
AVATAR : dylan o'brien
MESSAGES : 148
CREDITS : @AESTHETIC
ARRIVEE : 30/08/2015
ÂGE : vingt-cinq années d'une vie torturée.
SANG : pur, à l'évidence, générant l'envie, la richesse, le pouvoir.
DON : lui-même est un don.
COEUR : fiancé à la douce poupée contre son gré, mais son cœur reste meurtris, indécis, généré par un trop plein de pulsions déplacées envers cette rousse endiablée.
EMPLOI : langue-de-plomb, département des mystères.

MessageSujet: Re: Dollhouse | Saël   Mer 23 Sep - 18:50

dollhouse

no one ever listens, this wallpaper glistens, don't let them see what goes down in the kitchen.
places, places, get in your places, throw on your dress and put on your doll faces.
everyone thinks that we're perfect, please don't let them look through the curtains.
son regard s'abaisse d'avantage, mais saël continue de la regarder, voulant percer le mystère de ses yeux d'un bleu translucide. son sourire maladroit laisse une maigre étincelle s'échapper de ses lèvres rosées. son corps se raidit progressivement à l'avancée des pas de saël. ses paroles, ses jolis mots, s'envole à moitié calculés, rythmés par une voix faible et angélique. "pardon. c'est juste que c'est… nouveau." léger haussement de sourcil de la part du brun. ça semblait pourtant évident, et il n'y avait pas pensé. jolie demoiselle est donc vierge. des pensées plus malsaines que les précédentes surgissent dans son esprit dérangé. ivy, la petite poupée de porcelaine encore emballée, jamais exploitée. saël sourit de nouveau en coin, s'efforçant de rester calme, et de ne pas réagir à cette nouveauté.
il prend le verre que la douce lui tend, le boit à petites gorgées. pour elle, pour ne pas trop l'effrayer, mais pour lui aussi, pour ne pas laisser la situation dégénérer. l'ambiance silencieuse laisse entendre une légère musique de fond, entraînant une danse timide entre les nouveaux fiancés.
il sent le cœur de la jolie battre rapidement. il sent son souffle chaud et accéléré contre lui. et puis, elle le regarde. les yeux dans les yeux, ces reflets d'âmes de deux sorciers destinés à passer le reste de leurs jours ensemble. saël, il y voit une colombe privée de sa liberté. jeune fille qui ne rêve que de voler, déployer ses ailes, que le sang-pur ne rêve lui que de couper. oui, ivy ne verra pas ses ambitions se réaliser, pas d'ici tôt, parce qu'il n'en a pas envie. parce qu'on le contraint à une épouse dont il ne veut pas, alors il veut au moins choisir ce qu'il lui infligera.
vin blanc versé dans la coupe de l'oiseau. saël, il pense comprendre le vice d'ivy. ça se traduit par cette hâte de breuvage alors qu'aucune parole n'est prononcée, par cet engouement et ce relâchement lors d'une gorgée supplémentaire, et par cette passion dessinée sur son visage lorsqu'elle sent le liquide traverser son esprit et son petit corps d'oiseau.
"j'espère que vous n'êtes pas déçu" dit-elle en le regardant une nouvelle fois dans les yeux. il aime déjà ça, le sorcier, ce regard téméraire et apeuré. ces cils maquillés, puis son visage soigné, aussi pure qu'un cristal. "ne t'excuse pas. nous sommes les pièces du puzzle géant que sont nos deux familles, personne n'a réellement choisi." il veut la rassurer un instant, bien que ces dires ne sont que foutaises, paroles inventées. mais elle voit la réalité en face, jolie blonde, tout comme le brun. ces deux âmes se contrastent mutuellement, sont des opposées, et pourtant, sont forcées à s'aimer. "s'il y a une chose qui me plaît dans toute cette histoire, c'est toi." il veut faire ressortir le rose de ses pommettes, la faire sourire d'une esquisse spontanée et délicieuse. il veut la connaître, pour pouvoir mieux la manipuler une fois apprivoisée. savoir ses envies, ses désirs à elle. "parle moi de toi. j'aimerais tout savoir, tout comprendre. tes passions, tes loisirs, tes goûts, tes préférences. toutes ces choses inutiles, mais qui sont importantes pour moi. dis-moi, ivy." son prénom s'échappe des lèvres du brun comme une louange. c'est doux, c'est parfait.
parce qu'elle est si jolie, ivy. si pure, si précieuse, comme un bijou. elle peut se briser à la moindre chute un peu trop violente. elle est resplendissante le premier jour, mais perdra son éclat au fil des années. elle a une valeur inestimable, varie au gré des saisons. elle est portée un jour, reniée le suivant. malgré tout, elle continue de briller, et on continue d'envier sa beauté. et saël, il allait passer le reste de ses jours cette bague au doigt. un simple prétexte familial pour compter une famille de plus parmi les alliés des beaumort. bijou indésiré de la part du sorcier, rejeté, maltraité, oublié. et ivy, c'est la bague. brisée d'avance, mais habillée d'élégance.
acidbrain

_________________

and your shoulders are frozen, oh but you're an explosion.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Dollhouse | Saël   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dollhouse | Saël
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dollhouse : avis et commentaires
» The Dollhouse Soundtrack
» Amy Acker dans DollHouse
» Nouvelle dollhouse, news p.11 !
» Tous les petits trucs utiles pour faire sa dollhouse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE FAULT IN THE MOON ::  :: Alentours-